Je sens que je vais devenir parano

Bon voila, on se pose, on se dit qu'on en a marre de bosser pour des c* dont le seul rêve est de se faire quelques milliers de dollars, voire millions, sur l'addiction d'ados abrutis par leurs écrans au lieu d'aller faire du skate, de la musique, ou des pic-nics avec les copains (et les copines), ou pour d'autres c* dont le seul objectif est de se faire quelques milliers d'euros en vendant plus et mieux, bref, on se recentre, on réfléchit à une activité plus citoyenne, utile, impliquée, valorisante pour soi et pour la communauté, l'avenir, etc.
Et paf soudainement, le choc. La vie nous rappelle qu'un seul connard suffit à bousiller les efforts de beaucoup de monde (la vidéo est ici si le lien se perd). Pour 100 personnes qui essayent d'ouvrir leurs horizons, penser autrement et propager d'autres courants, rien qu'une personne comme ça fait reculer de plusieurs siècles. Et s'il y en avait qu'une...
Alors, bon c'est vrai, la Birmanie... Le Tibet... Ou ailleurs, hein... Tant qu'on a tous une piscine en Amérique du Nord sous la protection de D... Pfffff...
Saviez vous qu'en 1998, les Canadiens ont consommé en moyenne 342 litres d'eau par jour, par personne . En France on en est 410 litres pour une famille de 4 personnes, soit en incluant les consommations collectives, 312 litres / personne / jour. Notez qu'on fait à peine mieux, hein. Et les Birmans, euh... Chuis plus capab', comme on dit par ici. Mais je m'égare.

Cela dit, il y a le Pangea Day. Je m'interrogeais beaucoup sur ce grand battage médiatique et bien pensant, mais bon après tout, on a fait Wembley, les manifs libérez Nelson Mandela, chaque génération son grand show peut être. Sauf que vraiment, dans ce cas précis, j'étais tellement convaincue que c'était un coup d'épée dans l'eau... Je me disais que les populations qui auraient le plus besoin d'apprendre à tendre l'oreille sont ou se sentent humiliées ou menacées de telle façon, que cette profession de foi ne restera qu'entre jeunesses déjà convaincues. Sans compter que parfois elles n'ont que difficilement accès au média, que ce soit Internet ou simplement un écran.

Alors en fait, j'y ai partiellement assisté (1 heure sur 4) : la première heure de diffusion étaient délicieusement apolitique et sans référence religieuse, avec de beaux présentateurs de toutes les couleurs mais parlant anglais (traduction simultanée en 8 langues)... Des bandes annonces avec des dizaines de photos de réfugiés, la misère à l'état brut (qui émeut forcément), sans aucun décorticage de situation géopolitique. Aucune remise en question des abus des puissances établies... Grande réflexion pour penser qu'on est tous frères - bien sûr (excusez l'humour noir). Mais sans tenir un discours qui pourrait réellement porter à polémique. Ce serait certes un exercice de style difficile - voire impossible - en face d'une audience mondiale. Alors autant s'en dispenser apparemment, quitte à être un peu mièvre. Rien qui retrace les manipulations de l'information, les alternatives politiques, les réseaux militants internationaux, les enjeux écologiques, les actions de base à éventuellement envisager après la phase de prise de conscience (comment convertir un électeur de Bush par exemple), etc... Rien rien rien. Bon, c'est vrai, j'ai raté la fin, car le début m'a tout de suite braquée.
Je suis désolée; la misère me révolte, la sacro-sainte croissance à tout prix aussi; la guerre me désespère, la guerre économique encore plus; voir ou imaginer des enfants mourir de faim me plonge dans le désarroi le plus total. Mais Pangea Day, excusez moi, même si ça a le mérite d'exister, euh, je ne peux pas m'empêcher de penser que ce sont des foutaises.
Ce genre d'évènement a tellement peu d'effet en fait, que je ne me sens pas moins en danger quand je regarde gesticuler les ceusses qui nous gouvernent et les ceusses qui les conseillent, et le fossé abyssal qui nous sépare.
Ça doit bien les faire marrer, eux, le Pangea Day.

2 comments:

Chris said...

Blog sympa, j'aime beaucoup les dessins tout en bas!

coco_des_bois said...

Ma petite fée (private joke) ...
Je suis bien d'accord avec toi, cette journée de la terre est une fumisterie pitoyable, c'est une gesticulation d'un corps malade qui lutte pour quelque bouffée d'air frais.
Ici, ça se traduit par des tonnes de gadgets en plastoc, de la merde made in Chine qui partira à la décharge, des tonnes de papier imprimé, des bonnes intentions délivrées sur écran géant plasma... et des heures de rien, néant médiatique assourdissant.

Quelqu'un me disait sur l'article précédent, que la décroissance c'est nul, c'est un retour en arrière etc... au fond c'est la plus grande peur des fourmis que nous sommes, retourner en arrière, la régression. Journée de la terre pour bien comprendre que nous continuons d'avancer, que la misère c'est pas bien, mais c'est les autres, nous, nous pensons, nous sommes, nous c'est le futur.

Tout ça va continuer, et le retour en arrière se fera dans un grand fracas...