non je n'éteins pas



Mailing liste sur le vélo, un message qui tombe sur un sujet qui semble tenir à coeur les journalistes... 5 minutes pour la planète ... 5 minutes pour montrer son "engagement" ... chaque français ce soir est sommé d'éteindre la lumière.
La mairie rappelle que le conseil de Paris a récemment voté à l'unanimité un Plan climat pour réduire les gaz à effet de serre issus de ses activités propres et du territoire parisien de 75% en 2050 par rapport à 2004.
Ahhhh.... ok, alors comme la mairie a signé un truc, on doit montrer qu'on est contents et que c'est super bien et qu'on est tous concernés et que d'ailleurs tiens pour la peine on va tous balancer nos bagnoles et tout...

Dans l'élan, et ému par cette initiative, le président a décidé de réduire les importations de bouffe inutiles, de relocaliser toutes les activités qui le permettent, de cesser d'exploiter les pays du sud en leur imposant des monocultures pour satisfaire nos seuls besoins de riches et de les aider à remettre sur pied leur agriculture vivrière en mettant en avant les techniques de préservation des sols ...

Ah non... je déconne... non non Attali se masturbe sur la croissance et Lagarde se frotte contre un baril de pétrole.

Alors réaction d'un abonné de la liste :
France Info ; "A la veille du Grenelle de l'environnement, tous les français sont invités à éteindre leur lumière pendant cinq minutes aujourd'hui."

Cette campagne de l'Alliance ne nous aligne-t-elle pas en rang comme de bons petits soldats du sarkozysme ? Laissons-le faire, puisque pour sauver la planète et l'humanité, il suffit d'acheter de nouvelles ampoules et d'éteindre sa douche quand on se savonne.
C'est surtout encore une mesure débile qui reporte sur les citoyens la charge de sauver ce que le système détruit un peu plus chaque jour...
Ce matin encore Lagarde sur France Inter se réjouissait du rapport euro-dollard qui permet d'acheter plein plein de pétrole et de notre puissance nucléaire ... dans un contexte ou Attali propose plus de grandes surface et veut "sauver" la croissance, éteindre sa lumière 5 minutes, c'est en effet un formidable élan de soumission volontaire à ce modèle de merde et à ce président des riches ...

Donc non, j'éteindrai pas ma lumière, de toute façon je suis pas chez moi, et si je devais attendre un article de l'AFP pour éteindre chez moi quand c'est nécessaire, je serais bien con (mais bon, ça c'est pas exclu non plus).

Tant qu'on continuera à se foutre de notre gueule, tant qu'on nous vendra d'un côté l'amour de l'environnement et le développement durable, et de l'autre le besoin de croissance de compétitivité de concurrence libre et non faussée, de cout du travail, de pouvoir d'achat, d'immigration utile... bah ils pourront toujours aller crever au goulag.

5 minutes pour la planète, c'est le paquet de café "équitable" en haut de votre caddie de grande surface, c'est de la connerie pure et simple.

4 comments:

cécile said...

Je passe déjà mon temps à éteindre les lumières, chez moi, derrière mes mômes dans la tête de qui ça commence (seulement !) à entrer… Eteindre quand on quitte un pièce, tout simplement. Mon grand-père m'a bien éduquée là-dessus, mais c'était plutôt par mesure d'économie, mais c'était déjà bien…

emcee said...

Moi non plus, je n'éteins pas!
Comme la dernière fois. (d'ailleurs ,j'étais pas au courant - hihi - de cette initiative ... lumineuse).

Ils nous prennnent vraiment pour des imbéciles!
Tout est bon pour nous détourner des problèmes véritables:
Le cirque Grenelle, le commerce "équitable", les "cinq (dernières?) minutes" pour la planète, les compensations pour émissions de CO2, les "bio"-caburants (lire à ce propos: http://www.legrandsoir.info/article.php3?id_article=5495 et http://www.legrandsoir.info/article.php3?id_article=5594 et tous les articles en lien, c'est EFFRAYANT!).
Et pendant ce temps, on nous dit de faire joujou avec les interrupteurs? J'allume, j'éteins ...j'allume, j'éteins ... deux ...j'allume ...

On nous dit "achetez mon nucléaire, qu'il est beau, qu'il est propre"?
On nous dit: montez sur le vélo de Decaux (c'est pas contre le vélo que j'en ai, of course, mais contre cette mascarade supplémentaire où c'est une entreprise qui rafle toute la mise et plein de panneaux lumineux en exclu ... mouhaha!).

Euh, quand ils en auront fini avec la méthode Coué, ils pourraient passer à autre chose ... de sensé, cette fois-ci ?
Et puis ... tant qu'ils y sont ... VIIIIITE!

coco_des_bois said...

Ca le coup d'éteindre ses lumières, alors qu'on vient d'accorder à Decaux des tonnes de panneaux non seulement lumineux mais aussi déroulants, c'est de l'hypocrisie crasse...

On va nous faire croire que la mairie de paris n'a pas de pognon hein ! qu'on a pas le choix ma brave dame, que la pub c'est bien quand même...

Culpabilisons les citoyens que l'on a volontairement réduit à l'état débile de consommateurs et continuons à prendre des décisions politiques qui vont flinguer leur avenir ...

Souvenons nous, lors de la première crise du pétrole, on éteignait les vitrines, on éteignait les pubs, tout ce qui n'est pas utile.
Aujourd'hui le nucléaire nous a rendus cons.

vlg said...

«C'est surtout encore une mesure débile qui reporte sur les citoyens la charge de sauver ce que le système détruit un peu plus chaque jour...»

Comme c'est bien dit !
C'est exactement ça. C'est donc non seulement inutile, mais en plus néfaste car les citoyens croient qu'ils ont agi efficacement et ne voient plus les problèmes structurels fondamentaux (et les multiples gaspillages énergétiques un peu partout par exemple).


«tant qu'on nous vendra d'un côté l'amour de l'environnement et le développement durable, et de l'autre le besoin de croissance de compétitivité [...] de pouvoir d'achat... bah ils pourront toujours aller crever au goulag.»

Approuvé !