Besancenot : pour un nouveau parti de la gauche radicale



J'ai pas besoin de commenter

si ?

non

Merci CSP

10 comments:

Cécile said...

Ben moi j'commente : quand je pense qu'on (le PS et ce satané Jospin) nous a culpabilisé d'avoir voté pour lui en 2002 ! Du coup en essyant de voter "utile" cette année… bigre quel résultat de m@%*$e !
Désormais moi j'en suis ! Il a un vrai talent d'orateur et tellement rassurant dans ses propos…

coco_des_bois said...

oui...et il est énervé
la situation est énervante, au PS ils ne sont pas énervés, pas en colère, ils attendent comme des connards l'alternance qui ne vient pas ...

moi aussi je trouve que c'est le moment !

emcee said...

Bonsoir,
Pour moi, il n'est pas énervé: il s'adresse à des militants et il doit convaincre et enthousiasmer. Et, y a pas à dire, c'est un fameux tribun. Il est très fort.
Ah, c'est sûr qu'un discours comme ça, ça requinque.
Moi aussi, je suis d'accord pour militer avec la Ligue pour un grand parti anticapitaliste.
Il faut unir les forces de gauche pour présenter une opposition véritable, pour contrer la pensée unique qui s'insinue dans tous les replis de la cité.
Même chez notre débonnaire premier secrétaire qui, à peine revenu du camping des Flots Bleus, annonce tout à trac qu'il kiffe l'économie de marché.
Ce n'était certes pas un scoop, mais après les tombe-culotte partis voir si ailleurs l'herbe était plus verte et le blé plus sonnant et trébuchant, cela fait beaucoup en rafale comme désillusions pour les socialistes qui y croyaient encore un peu.
Alors, Coco, si je peux me permettre de lancer depuis ton blog un appel urbi et orbi, je dirai:
"Socialistes, laissez tomber ces guignols. Qu'ils restent entre eux, ou qu'ils aillent rejoindre leurs cousins de droite. Et vous, venez avec nous".
Et tout de suite après, faudra s'occuper des syndicats. Parce que là aussi, y a du ménage à faire.

Et puisqu'on parle PS, voici un billet de les Marques. A lire.

http://soumission.sociale.over-blog.com/article-12115889.html

Jenny suarez-ames said...

Ben... Aaaah... Ca fait mal... Mais moi aussi chuis d'accord... Aaaah... Moi aussi je veux en être, de ce grand parti, je prendrai même la carte, je pense.
PCF, réveille-toi.
Bové, wake up.
PS... Non, rien, PS, tu dormais, on ne va pas t'embêter, tu ne comprendrais pas.
Putain le PS... Quand je pense que j'ai voté pour eux quand j'étais djeuns et belle. Porque? Parce que les enfants de maos, à un moment, font comme leurs parents: ils votent socialistes. Et puis qu'à un moment, plus tard, ils se demandent ce que leurs parents ont foutu, alors ils votent extrême gauche. L'histoire politique des enfants de soixant-huitards ferait un bon livre, tiens.

LES MARQUES said...

je veux pas jouer les rabat-joie ...
il était brillant orateur, le petit Paul Alliès , à montpellier entre 70 et 81 ... il est devenu royaliste , comme pas mal de ces congénères, ( j'omet le terme camarade si mal vu chez les cadres du PS )
perso, j'ai plus confiance dans tous ses égos qui ... ont de sacrés plans de carrière ...
37 ans à leur servir de pétaille, ça use ... et encore, moi j'y ai jamais vraiement cru ...

coco_des_bois said...

C'est pas jouer les rabat-joie, tu as raison, l'histoire montre que l'opportunisme est la règle et pas l'exception.
Mais à un moment donné, si on croit à l'action politique (en plus de son propre comportement), il faut faire confiance... moi je dis pas que ça marchera jamais un jour.
Mais je trouve que ça peut être intéresant d'essayer. Après tout, on ne peut pas faire plus libéral, plus anti-écologique, plus détestable que ce que nous avons aujourd'hui. Alors pourquoi pas.

les marques said...

essayer ... mais faire confiance , non désolé, je suis trop lucide ...
remarque, ça a un de ces avantages , t'es jamais déçu : tu t'attendais au pire ...
reste en prime que je les crois plus assez cyniques pour utiliser des coups bas pour gagner ...
un de ces 4 faudra bien que je finisse mon post sur le sujet ...

Jenny Suarez-Ames said...

Euh, on est le 11 septembre camarade, ET RIEN SUR ALLENDE?? Non mais je rêve...
Allez, un post, fissa.

Cécile said...

Heyy Coco ? were are you ??

emcee said...

moi aussi, je me posais la question. Coup de blues ou vacances?
Tu nous manques