demande des comptes à ta mère


La beauté du sport...

Il semble qu'à l'autre bout de la planète, une poignée d'athlètes tous aussi dopés les uns que les autres s'affrontent pour savoir qui est le meilleur. C'est les championats du monde d'athéisme ... euh non athlétisme d'Osaka. C'est beau.

Sauf

Sauf que nos athlètes sont des quiches, des vrais blaireaux, ils font n'importe quoi, ils ramènent pas de merdaille au pays ces cons, Mehdi Baala joue des coudes comme un cadet et une coureuse de 400 mètres est genre avant dernière. La honte. A qui demander des comptes ? Hein ? Bordel de merde qui est responsable de fiasco ?

Voilà, en gros c'est ce que j'ai entendu à la radio ce midi...

Alors j'ai une réponse pour tous ces journalistes qui se permettent de se la raconter, qui propagent cette vision pitoyable de la nation via des pseudo héros sportifs qui se battent soit-disant pour leur pays : à ta mère.
Toi le planqué, la larve qui se dit journaliste, à qui personne ne vient jamais demander de comptes quand tu déblatères sur toutes les stupidités possibles et imaginables, quand tu critiques le peuple qui vote mal, quand tu tapes sur les grévistes, quand tu ments, par stupidité ou sciement, quand tu stigmatises des avantages sociaux alors que tu es un parasite de cocktail... vas donc demander à ta mère pourquoi tu es cette ordure.

Outre le fait que l'on se contre fout de savoir ce qui se passe à Osaka sur la piste - sauf à considérer que nous devrions être informés de TOUS les événements sportifs de la planète - je ne veux pas subir ces remarques ignobles, surtout venant de ces crétins de journalistes.
Qui viendra demander des comptes quand je prendrai une énième bûche en vtt ou en bmx ? personne, parce que je fais du sport pour moi même et que je m'attends bien à ce que la plupart des gens n'en aient rien à foutre, si possible.

La France n'a rien à gagner à amasser des médailles, et encore moins à laisser les athlètes qui la "représentent" se faire insulter.

11 comments:

Jenny Suarez-Ames said...

Chouette un nouveau post sur ce joli blogue.
Il est bien ce nouveau post.
Parce que moi non plus je n'ai rien à foutre des médailles. Rien. Et que les Français soient des quiches. D'ailleurs ils ont voté sarko, donc c'est la preuve que ce sont des quiches. Alors je m'en fous encore plus puisque ce sont des quiches sarkozistes.
Moi aussi j'aime bien faire du vélo des fois. Et prendre des taxis quand je suis en fonds. Et tout le monde s'en fout, mais je le dis quand même. Pourquoi? Je ne sais pas. Faut demander à ma mère, la pauvre, de rendre des comptes.
Je sens bien que mes deux raisonnements précédents sont un peu contestables. Mais je jure qu'ils ont (probablement) une logique interne.
Je vais bosser un peu, ça va me nettoyer les neurones.
CSP is back in town avec son nouveau parti, sinon.

vlg said...

Ça c'est un billet qui pête ! Le politburo te félicite pour cette analyse précise, radicale et enragée (et pour le bon gout de l'illustration).


Il confirme aussi que oui, on en a rien à foutre de ce qui se passe à osaka. Et même les déboires des sportif français feraient plutot rire à cause de leurs effets sur les journalistes.

cécile said...

Il y avait hier soir sur arte un documentaire muet fait de simples images du début du troisième reich et de la légèreté de ton et de vie qui régnaient en Allemagne, des jeunes sportives blondes portant l'insigne sur la poitrine, l'air heureux et souriantes… Pendant ce temps d'autres images montraient quelques Juifs avec une étoile… La musique et la couleur aidant c'était assez léger, Hitler serrait les mains, ébouriffait les chères têtes blondes, les femmes se pamaient à son passage… voire s'évanouissaient, pleuraient… C'était une vraie star et il n'avait pas l'air de faire peur le moins du monde puisqu'élu au suffrage il fut… hmmmm…

Jenny Suarez-Ames said...

Oui, donc le suffrage universel... Et puis Thiers était un nabot capitaliste aussi... Et puis...
Aaaaahhh... Je retourne lire Marx, ça détend, en fait.

coco_des_bois said...

Jeny tu nous fera un vrai résumé de texte ?
Histoire de bien donner envie de choper le livre et de le lire.

emcee said...

@ coco: un parasite de cocktail: là tu exagères.
Que fais-tu des dîners en ville, des ménages à X milliers d'euros, des vacances de deux, voire trois, mois avec plein de prestations à titre gracieux, des voyages gratos et tout à l'avenant?
Pourquoi voudrais-tu qu'ils nous informent, puisqu'ils sont là pour vendre un produit. Et bien, avec ça. Sinon, ouste!
La relève est derrière, elle a les dents longues ... et elle pousse.
Alors des jeux et du cirque, please! Tournée générale!
Cela dit (et on peut rêver), si nos athlètes ne récoltent pas la moisson que ces dompteurs de cirque espèrent, c'est peut-être qu'ils sont moins chargés que les autres? J'ai bien dit: on peut rêver...
Mais dans ce cas, ce serait tout à la gloire de nos vaillants athlètes qui vont se colleter à armes inégales aux plus chargés de chez chargé de la planète.
Alors, au lieu de les insulter, les "larves" - comme tu dis si bien - feraient bien de les couvrir de médailles...

Encore un excellent billet comme on aimerait en voir plus souvent.

diddums said...

" La musique et la couleur aidant c'était assez léger, Hitler serrait les mains, ébouriffait les chères têtes blondes..."

Point Godwin atteint ! You win !

coco_des_bois said...

Sauf que la référence était dans le message original, ahuri.

Point Abruti atteint... tu sors...

Jenny Suarez-Ames said...

Diddums est un chasseur de point Godwin.

Oui, je ferai un résumé, en ce moment je lis Marx, des manuscrits, un bouquin en amérikin (pas facile mais bien), et m'apprête à relire 1984, va savoir pourquoi...
Et puis je suis fatiguée, aussi. Très. Va savoir pourquoi.

diddums said...

Dear lovely Coco des bois,

I bet you to accept my apologizes.
It was a fuck lame joke, plus a big sized off topic troll..
Iwll close teh hatch now.

Definitely, I cant haz a cheezburger :/
Meow.

diddums said...

beg you /°