non aux OGM


En ce qui me concerne, je n’ai jamais aimé les OGM, c’est une sorte de méfiance naturelle (ou non, je ne suis pas indépendant de mon environnement) envers l’intrusion de l’homme dans sa propre nourriture, c'est-à-dire la « nature » au sens large. Les prémices de cette méfiances remontent aux histoires de vache folle, où l’on apprend que les vaches que nous mangeons (trop) sont nourries avec des farines animales. Là, déjà, question, depuis quand une vache bouffe de la viande ?
Un cochon aussi d’ailleurs, je vous conseille cette BD qui termine en nœud de boudin si j’ose dire…

On me répond : t’es un gros con anti-progrès, elles mangent pas de la viande, mais des protéines de viande, enfin un truc on sait pas trop ce qu’il y a dedans mais on pense que c’est sans danger, c’est juste des protéines et d’autres trucs.

Ok, admettons, là je repense à l’excellent site qui parodie Matrix et évoqué par chalov , et qui critique fortement notre élevage industriel, cochons, poulets, vaches, tout est dégueulasse, transformé, piqué aux hormones, aux antibiotiques, c’est de la merde pour faire simple, mais comme on nous dit si souvent, on a pas le choix, c’est l’avenir, c’est comme ça, et on peut pas revenir en arrière, faut bien nourrir tout le monde. La dictature du progrès est en marche, on nous gave d'OGM et de nanotechnomerde et on doit fermer nos gueules parce que c'est pour notre bien, et si on est contre, c'est juste qu'on est trop cons pour comprendre.

Parce que c’est là, en grande partie l’arnaque, NON, le but n’est pas de nourrir tout le monde, non, le but est de VENDRE, le plus possible au plus grand nombre, assurer la croissance, c’est assurer la croissance de la consommation de viande et de bouffe en général, sous toutes ses formes.

J’en viens au sujet après cette introduction, les OGM.
Donc, vous êtes contre les OGM ? Mais vous êtes un salaud de riche, parce que vous, vous avez les moyens de vous acheter du bio, mais les pauvres, non, et les OGM, c’est la solution pour nourrir tout le monde, rendez vous compte, plus de famine plus rien…
Parce que rendez vous compte que sans les OGM on ne peut pas nourrir cette population grandissante, c’est vrai, les experts le disent.
Mais en fait, de qui on parle exactement ?

Des Africains qui ne veulent pas des OGM parce que le but affiché est de les tenir en laisse grâce aux brevets qui les empêcheraient de replanter leur récolte ?
Des Français qui surproduisent de la merde à coup d’engrais pétrochimiques et de subventions et qui n’ont pas besoin de produire plus quoi qu’on veuille nous faire croire ?

En fait ni l’un ni l’autre, Monsanto ne veut sauver personne d’autre que ses *ù$^$ d’actionnaires de merde. Point.
Qui peut répondre à ça : en quoi l’Europe a-t-elle besoin des OGM ? moi j’attends toujours, je n’ai pas trouvé. Ah oui, si, attention accrochez vous au mur, c’est écologique !
Démonstration :
Pour utiliser moins d’engrais, on utilise des OGM … énorme, alors que rien ne permet de penser que les OGM soient moins gourmand (au contraire) en engrais que leurs copains naturels. Un OGM végétal, c’est un végétal avec des morceaux d’animal dedans, et c’est normal ? je ne crois pas, mais ai-je simplement le droit de dire que je ne veux pas en manger ? oui certes. Mais ai-je le droit de ne pas en manger ? oui certes. Mais puis-je ne pas en manger ? NON, à long terme, non, les végétaux une fois sortis du labo ne demandent pas la permission pour aller voir ailleurs, malgré tout ce que l’on peut nous raconter, une fois lâchés dans la nature, on ne contrôle plus RIEN.

Le gouvernement a autorisé en France 17 essais en plein champs, les maigres détails (c’est confidentiel, n’oubliez pas) et les justificatifs sont ici.
Parmi les conneries évoquées, la réduction des insecticides et l’économie d’eau… pathétique.

Greenpeace épingle une fois de plus cette décision qui est illégale et devance même les décisions Européennes, on peut mesurer la loyauté de la France et de ses ministres envers les multinationales américaines et leurs brevets sur le vivant !

La littérature ne manque pas au sujet des OGM, et comme on peut le voir dans un reportage de Canal de 90 minutes (pas besoin d’allumer le poste, il est dispo ailleurs en divX), les études menées sur les OGM ne sont pas secrètes, elles sont confidentielles (dixit Monsanto) ce qui est tout à fait normal concernant un produit destiné à la nourriture !


Je renvoie au livre de Nicolas Hulot, le Syndrome du Titanic, car même si je n’aime pas la tiédeur de ses actions, il dit des choses très vraies au sujet de notre alimentation. A l’image de la plupart de ce qui fait notre progrès (ordinateurs par exemple) le fait récent de s’empiffrer de viande n’est pas du tout anodin et a des répercussions énormes sur l’environnement. Je ne pense pas du tout que ce soit une liberté de pouvoir manger de la viande quand on veut, c’est un choix imposé, malgré nous, choix qui implique les dérives que l’on essaie d’ignorer, on s’offusque devant sa télé des élevages en batterie, mais on va acheter de la viande si possible super pas chère au supermarché… et on trouve ça logique.

L’économie d’eau pourrait être énorme si on repensait nos modes de vie, il ne s’agit pas de se rationner (quoi que quand on voit le nombre d’obèses, sur un plan purement énergétique, c’est une aberration) mais de faire un peu le bilan de ce que nous consommons, gaspillons, jetons (quelle arrogance de pouvoir bouffer sans finir la moitié de son assiette !) mais qui a envie de se poser ce genre de question, qui est près à volontairement s’opposer aux armes du marketing ? qui veut passer pour un ahuri devant ses potes en ne mangeant pas de viande ?


Imaginez un peu l’effet d’un crach de la viande sur notre économie et notre agriculture… imaginez l’effet d’un crach du pétrole sur nos modes de déplacement. Redistribution des cartes, remise en question… etc. Bon ap'

6 comments:

La Moole said...

C'est bein vrai tout ça ma bonne dame! Sans parler du fait que déjà sans OGM, on surproduit déjà en Europe. Au lieu de payer pour tout brûler, on ferait mieux de l'envoyer en Afrique pour faire moins de malheureux et éviter qu'ils ne soient obligés de céder aux lobbies OGM.
Merde je me suis encore gourré de pillule... Tant pis, c'était un beau rêve quand même.

coco_des_bois said...

Ouais connerie de pillule rouge !
En revanche, envoyer notre surplus en Afrique c'est assez nul, mais j'avoue que dans la situation présente, ce serait un moindre mal. (quoique)

brigetoun said...

ben blooger est de mauvais poil. Bon sans même les OGM dans un tems très ancien j'étais une pièce annexe d'un groupe qui faisait de la sculpture et de la culture (en rupture tu vois mon âge) et les paysans qui nous aimaient bien rigolaient en nous faisant remarquer que leurs terrains étant au dessus des notres et les choses étant ce qu'elles sont, nous avions droit à leurs pesticides.
La moole ce n'est pas la solution tu ruines les agriculteurs locaux, c'est d'ailleurs ce que nous faisons

La Moole said...

Brigetoun : t'inquiète, ce n'était qu'un rêve... les rêves n'apportent jamais de solution globale. ;)
Ca me fait quand même toujours mal au coeur quand on voit des famines d'un côté et des surplus gâché de l'autre.

ko said...

Bah disons que même si je suis d'ac' avec toi sur le fond, coco, je milite plus pour que la viande soit considérée comme un produit "luxe", ou plutôt, "exceptionnel", et qu'on puisse quand même continuer à savourer une côte de boeuf bleue, de la Salers de préférence, élevée "naturellement", goûtue, tout ça... Miam...

On a certes pas besoin d'en manger tous les jours, mais de la viande rouge une fois par semaine et un peu de viande blanche, aussi, c'est meilleur pour la santé que pas de viande du tout ! Mais de la viande élevée localement, en plein air, nourrie normalement, etc, etc...

coco_des_bois said...

Salers est la région de mon enfance (même si je suis né à Paris) avec le Morbihan, je comprends à 200% ce que tu dis, mais aujourd'hui, on doit sérieusement penser à notre consommation et à notre production.

De plus, ton discours ne peut pas être compris dans notre société qui fabrique l'inégalité et donne des illusions d'égalité avec les hard-discount et autres low-cost, en même temps qu'elle nous vend un modèle de surconsommation.

Si nous nous engagions sérieusement dans une voie de consommation raisonnable, la qualité serait naturellement assurée, enfin je pense, puisqu'il ne servirait à rien de surproduire ...