Appel pour la liberté et le droit de produire et consommer sans OGM


Vous aimez les OGM ?

Non, bien sûr.

Mais à part être contre, à part râler, vous faites quoi ?

Parce qu'en attendant, ceux qui se foutent chaque jour un peu plus de votre gueule, font des choses. Pour changer ils font quoi ? Bah ils se foutent un peu plus de votre gueule.
C'est simple et cohérent ceci dit.

Ceci est un relais de l'appel pour la liberté et le droit de produire et de consommer sans OGM, deux éléments qui ne sont en rien respectés par les décisions prises à la suite de la farce du Grenelle du n'importe quoi.
- au lieu de l’activation de la clause de sauvegarde sur la culture du maïs MON810, c’est un arrêté ministériel non motivé, sans aucun effet et contraire aux règlements européens qui a été pris ;
- au lieu de garantir le droit et la liberté de produire et consommer sans OGM, sa proposition de projet de loi permet d’organiser la contamination génétique généralisée.
Alors concrètement, et assez aisément, on fait quoi ?

Si on est au bon endroit, on peut aider les faucheurs, ça fait toujours plaisir un coup de patte.

Si on est n'importe où en France on peut interpeller son ou ses élus.

Voici un petit manuel qui rappelle comment s'y prendre, c'est pas compliqué et ça ne coûte qu'un timbre.

Le gouvernement doit tenir sa parole et garantir la liberté et le droit de produire et consommer sans OGM.

Interpellez vos parlementaires !

Modèle de lettre à envoyer par courrier ou par mail à votre député et à vos sénateurs

Les coordonnées de votre député (adresse mail et postale de la permanence)

Les coordonnées des sénateurs de votre département (adresses mail)

N’hésitez pas à faire une lettre manuscrite et personnalisée… Si vous envoyez un mail, copiez le texte dans le corps du message ou mettez le en pièce jointe accompagné d’un message personnel.
Et invitez votre entourage à faire de même !

Vous pouvez aussi consulter la position sur les OGM de votre député.

Une journée nationale de mobilisation aura lieu le 12 janvier 2008.

Un autre manuel avec une pétition en ligne à signer et d'autres conseils techniques :
stop OGM

On pourrait être tenté de croire les conneries que débitent nos dirigeants et que relaient tels des ânes ces serpillières qui nous servent de journalistes :
"Le président a dit qu'il s'agissait bien pour lui d'un sujet sur lequel il voulait qu'on trace un sillon en profondeur. Ce n'est ni un sujet de gauche ni un sujet de droite, c'est tout simplement un sujet majeur pour l'opinion", a rapporté Laurent Wauquiez, porte-parole du gouvernement.
Mais c'est de la connerie pure et simple. Bien sûr que la sauvegarde de l'environnement est radicalement incompatible avec toute politique de droite qui favorise les interêts financiers et place la liberté d'entreprendre en haut de toutes les valeurs.
Organiser la dissémination des OGM c'est nier les droits fondamentaux des populations, c'est hypothéquer l'avenir comme on a pu le faire avec les pesticides ou les farines animales.
A l'heure où cette grosse ordure d'Attali crache sur le principe de précaution sous prétexte de "libérer" la croissance et alors que la croissance mondiale est déjà telle que partout la nature en est profondément marquée, on se permet de jouer aux apprentis sorciers et on continue à empoisonner les gens pour du pognon.
Les OGM doivent rester dans les labos, il sera bien temps dans 20 ans de déplorer toutes sortes de maladies qui continueront à porter l'industrie pharmaceutique et à réclamer la charité des "consommateurs"...

La nourriture n'est pas un bien comme les autres, on ne peut pas jouer éternellement avec les organismes vivants dont nous dépendons et on ne peut pas continuer à martyriser les sols qui nous nourrissent. Alors écrivez une ou deux lettres, ça vous tuera moins sûrement que des pesticides en vente libre à votre super-mega-hyper-marché.

1 comment:

adam brown said...

hello, i emailed you but got an error. anyway here's the reg cleaner i uses, this shit is good, don't stay without protection!