crève ordure


Je ne vois pas ce qu'on aurait besoin d'ajouter à la lecture des mots d'un certain Denis Kessler, dont j'ai eu connaissance chez Jenny.
Je ne vous mets pas sa photo, vous risqueriez de claquer un vaisseau... c'est violent.

Alors bon, l'article en question on peut le trouver chez contre info. Je vous laisse lire, mais en tout état de cause, ces ordures de libéraux ne peuvent plus affirmer comme des veaux qu'ils veulent "réformer" ou "avancer" ... ils veulent détruire, écraser, profiter, au propre et au figuré, amasser tant que leur misérable carcasse est animée par un souffle de vie, ils ont certainement pondu des gosses dont l'avenir leur importe à peu près autant que celui de la dernière connerie à laquelle ils pensent quand ils se torchent.

Le programme politique du CNR, négocié par les participants, sera appliqué par les premiers gouvernements après la libération.

Il restaure et accroit les libertés publiques, crée la sécurité sociale et les retraites, et donne à l’état la maitrise du crédit, de l’énergie et des infrastructures, jettant les bases du modèle social de prospérité partagée qui passera à la postérité sous le nom des « trente glorieuses », années marquées par un développement économique et une élévation du niveau de vie jamais connue jusqu’àlors.

Voila donc ce qui provoque l’ire de M. Kessler.

Le modèle social français est le pur produit du Conseil national de la Résistance. Un compromis entre gaullistes et communistes. Il est grand temps de le réformer, et le gouvernement s’y emploie.



Désolé c'est un peu grossier, mais là ...

Une merde pareille ne mérite que de se faire écraser la gueule à coups de tatane...

12 comments:

vlg said...

On est d'accord.
Goulag !

Merci pour le rappel de ce qu'était le CNR, c'était le bon temps... Et c'est dans une France en ruine, exangue, ravagée par 6 ans de guerre, que ce programme a été appliqué. Pas de pleureuses alors pour dire «oh mais ça va pas être bon pour la croissance d'instaurer la sécu» , « quoi ? des cotisations patronales pour les retraites? Mais vous êtes fous on n'a pas les moyens !» , «L'état est en faillite, il ne peut pas s'occuper de l'énergie ou des infrasctructures, laissez faire le secteur privé», blah blah blah.

coco_des_bois said...

C'est curieux, j'avais lu ton article aussi mais je sais pas pourquoi, là en le relisant l'article de challenges m'a vraiment foutu hors de moi... peut être parce que j'avais lu quelques articles de CSP juste avant qui parlait des "socialistes" ... enfin du PS français, ces ordures.

vlg said...

«je sais pas pourquoi, là en le relisant l'article de challenges m'a vraiment foutu hors de moi...»
Non mais c'est normal, il y a de quoi.
Si lire un blog suffisait à appaiser l'esprit, ça serait bien, mais ça ne peut servir qu'à rassurer en voyant qu'on est pas tout seul. Il est tout-à-fait légitime qu'après les Moissonneuses et nous tu dénonces avec verve cette merde à écraser à coups de tatane. Ça nous fait plaisir, même !

Minime said...

ouais...on est d'accord

Anonymous said...

tien je c pas si t'as (vous) vu mais totoododo est revenue, encore plus forte folle qu'avant, mais l a des couilles cette gamine, c une grande imcomprise :) mais charmante com tout :)

Anonymous said...

vous me direz compliquée com l est c pas forcement facile de la suivre, mais en mm temps si l veut pas tant que ca qu'on la suive c peut etre qu'elle a ses raisons que la raison n'ignore pas ou pas, mais c pas de sa fote si l est com ca, c la vie qu'a commencer a l'emmerder, alors des fois l rale, et y'a des cons qui l'emmerdent, alors que les gentils lui causent pas, bon, fo qu'l retrouve son compte et l reviendra, si, ou un nouveau compte, bref, les histoire a la google quoi (l veut toujours pas s'en occuper de ces trucs la, je la connais, on est com soeur de couer, mais l elle est vraiment timbrée, c pour ca que fo la soutenir un peu cette mioches, des com ca ca court pas les rues, mais si des fois ca court les rues :) bon l disait quoi minime encore? l c plus :)

Jenny Suarez-Ames said...

C'est pas grossier, c'est la moindre des choses. Une bastos rouge dans la nuque et on en parle plus. T'as bien fait de pas mettre la tronche de ce vrai gros fumier qui pue la mort.

Jenny Suarez-Ames said...

Sinon, je proposais d'accueillir Laurence Parisot à Stalineville-sur-mer sur l'air de Crève salope, la première chanson de Renaud, chanteur raffiné.

coco_des_bois said...

Bonne ouvele pour toto... je l'aime bien aussi :)

Bonne idée pour Parisot, le titre de la chanson lui sied à merveille, je penche également pour les chatiments évoqués dans "laisse béton" :

à grands coups de ceinturon
à grands coups de chaine de vélo

:)

Jenny Suarez-Ames said...

Egzakt. Chaîne de vélo... j'y penserai, tiens.
Bon, dès que j'ai arrêté la bronchite, apéro chaviste, promis.

emcee said...

bonsoir à tous, j'arrive un peu tard, mais j'avais plusieurs "prises de tête" à gérer.
Ce minable, ce parasite (j'ai lu chez Jenny que sa seule gloire, à ce type c'était d'avoir coulé son bizness), pense donc, comme ses congénères, à éradiquer le modèle social qui a été le symbole de la République. 68 d'abord, l'après-guerre ensuite, ils vont remonter le temps jusqu'où?
Ces requins ne pensent qu'à s'en mettre plein les fouilles en faisant bosser des esclaves jusqu'à l'épuisement.
Dans le diplo, Ignacio Ramonet parle de "voracité". http://www.monde-diplomatique.fr/2007/11/RAMONET/15295
Ils n'ont plus aucune retenue, ni aucun scrupule: y a qu'à voir l'arrogance de leur serviteur de l'Elysée.
Alors, une seule solution ...

Incessamment, le 13 novembre (je crois), la SNCF (et d'autres) remet le couvert. Bon cela ne veut pas dire qu'ils vont aller jusqu'au bout, les chefs syndicaux vont les arrêter à temps (le PS, comme en 2003, n'est "pas prêt" - énoooooooorme euphémisme :-D), mais, au moins, on va pouvoir se retrouver en bonne compagnie et se tenir un peu chaud.
Parce que l'éparpillement et l'isolement, j'en ai un peu marre.
C'est pour ça qu'ils se sentent forts: parce qu'ils savent qu'on n'a plus de structure suffisamment puissante pour les arrêter.
Y a qu'à voir le "traité allégé" qu'ils vont nous refourguer sans embûches. Car ce ne sont pas les qqs pétitions qui circulent sur le ouèbe qui vont les émouvoir.

coco_des_bois said...

Effectivement, ils sont d'autant plus forts qu'ils n'ont pas d'opposition et qu'ils ont réussi à reprendre à leur compte un sujet comme l'écologie ... la paresse aidant, et avec l'aide des médias qui mentent, les gens pensent effctivement qu'il y a de l'espoir.

De l'espoir pour les plus riche y'en a oui... pour les autres...

Merci emcee opur les infos, et c'est vrai que ne plus se sentir seul, ce serait déjà un début.