Faire tomber le mur

Le très cher colonel Alfredo Smith-Garcia me qualifiait il y a peu "d'en colère".
Ben à vrai dire je le suis, je viens d'écouter l'émission de France Inter Ca vous dérange.
Et je dois dire que oui ça me dérange, limite ça me les brise menu !

Ecoutez donc l'émission du jour sur la technologie et savourez les propos de l'ignoble rat libéral Gabriel SIGRIST qui vous déverse dessus son libéralisme le plus dégoulinant... selon lequel la productivité, la technologie seraient responsable de tout le bonheur du monde, à commencer par la chute des dictatures, la chute du mur, la chute annoncée de la dictature chinoise et l'avènement des bisounours hosanna hosanna...

La technologie, avatar indispensable du libéralisme selon lui, serait donc la pourfendeuse des ... mais oui ... vous savez, les horribles fléaux de ces sciècles passés ... allons ... les communistes voilà. On y arrive. Le jus de bave est composé des éternels ingrédients indigestes : progrès, santé, liberté, richesse, bien être, niveau de vie ... etc.

Ah oui, et comme d'hab, ceux qui se permettent de dire que les citoyens d'une société ultra technologique comme la nôtre ne sont pas vraiment libres, harcelés par les pubs et la pression sociale, commandés de consommer, ces gens sont forcément ... allez, un effort ... oui, des adeptes du COMPLOT ! Bah voilà, on a beau expliquer que le système libéral et capitaliste se passe très bien de complot, même Chomsky le juif antisémite s'y met, mais non, ça suffit pas, on y aura toujours droit.

D’emblée, il faut souligner le paradoxe de la plupart des attaques contre « Pierre Bourdieu » ou « Noam Chomsky » [7] . On reproche à ces deux auteurs de ne pas reconnaître le caractère presque spontané de la transformation économique du dernier quart de siècle, liée à des phénomènes posés comme « naturels » et détachés d’une intention politique et sociale (« mondialisation », « révolution technologique »). Néanmoins, on les pourfend simultanément pour avoir énoncé que des déterminations collectives contraindraient la volonté individuelle.

La juxtaposition de ces deux reproches aboutit à suggérer que l’homme serait autonome vis-à-vis de son groupe social, mais la société des hommes impuissante contre le marché.
C'est pas clair ?

il faut quoi là pour ouvrir les yeux ?

Du Chomsky ou du Bourdieu ça vous semble débile ?

Non parce que si vous êtes toujours béat devant les conneries des libéraux après ça... moi je dis... au goulag !

Oui le modèle de développement actuel est une catastrophe sociale et écologique, et oui les conservateurs ne sont pas ceux que l'on nous montre du doigt dans les médias, les affreux écolos qui voudraient revenir à l'âge de la bougie.

Je reste rêveur devant l'argument de wikipedia de la part du trou de balle, quand on sait ce qui est fait sur cette belle invention et comment elle est manipulée.

Référence : la tyrannie technologique de , , ,

PS : y'a moyen de partager un fichier audio comme on fait avec les vidéos sur youtube ? si y'a un geek du ouèbe dans les parages, envoyez moi un pigeon voyageur. Nan paske le podcast aura disparu d'ici peu, comme le message de Tomcrouze dans mission impossib'.

6 comments:

Alfredo Smith-Garcia said...

L'idéal, puisqu'il est impossible pour l'instant de le réaliser du point de vue des appareils serait d'élaborer une banque de données sur tous les manuels de combats(copyright CSP)antilibéraux: romans, essais, philosophie, sociologie, et cela quelque soient nos divergences de chapelle. ne pas hésiter aussi, comme le font les post-situs de l'Encyclopédie des nuisances à aller puiser des arguments en lisant les penseurs réactionnaires anti-libéraux: Joseph de Maistre, par exemple.
Faire lire le Marx historien aussi, beaucoup plus abordable que le Marx du Capital: La lutte des classes en France, le 18 brumaire de Louis Bonaparte, la guerre civile en France.
Union sacrée pour tuer la bête!
Vive Chavez
Vive le pécéheffe quand même!

Salut rouge!

coco_des_bois said...

Pas bête

Et tout ça idéalement serait la base commune d'un vrai mouvement d'opposition de gauche ou un truc dans le genre ?

Mais comment faire entendre une telle voix quand le squelette du PS tient encore debout ?

Alfredo Smith-garcia said...

Plus pour longtemps, camarade, plus pour longtemps. Miné par les contradictions internes depuis le referenfum de 2005 entre badegodesberguiens socedèmes et socialistes "vintage", il ne vont pas tarder à imploser, lors de leur prochain congrès en novembre par exemple. Alors là, il faudra attaquer, et fort, pour éunir tout lemonde dans un linkspartei à l'allemande ou une Izquierda unita à l'espagnole.
Bonne nuit rouge.

Jenny suarez-ames said...

Vrai mouvement d'opposition de gauche contre une droite qui se durcit. Et on met le ventre mou de tout ça au centre. Tripartisme dont une VRAIE gauche. Pécéheffe, èlcéherre et les éléments de gauche du péhesse (y en a).

coco_des_bois said...

ouais et les josés, oublie pas les josés

Jenny suarez-ames said...

Okay, les Josés, d'accord, les Josés aussi.
Et puis les Hugos, aussi, n'oublions pas les Hugos.