Deux vététistes risquent la prison


Une fois n'est pas coûtume, je parle un peu de moi ou plutôt de mes activités. Une d'entre elles est de faire le con avec des potes en forêt. Il faut savoir que c'est une pratique assez peu courante, parfois un poil dangereuse, et pas du tout règlementée, à part à certaines occasions et dans des lieux comme les Alpes ou lors d'événements. Ca s'appelle de freeride, mais ça peut prendre n'importe quel nom, le but étant de se faire plaisir avec un VTT en faisant autre chose que de la rando sur des chemins.

Ca coince souvent pour plusieurs raisons : il n'est que peu toléré de la part des maires (qui ont peur que leur responsabilité en cas d'accident soit engagée) mais également de la part de l'ONF qui prétend que ces pratiques détruisent tout (je passe sur les détails) alors que la plupart du temps nous serions ravis de causer environnement avec eux.

Bref aujourd'hui voici la cause qui mérite peut être votre signature, et qui préfigure ce à quoi chaque personne qui usera un peu trop de sa liberté devra faire face : la police.

Plus que jamais, nous avons besoin de votre solidarité et soutien.
Hier après midi, 15 hommes armés de pelleteuse, tronçonneuses, pioches, des gens de la police, le maire de Grolay (95 val d'oise) et ces adjoints, sont venus pour la destruction du spot construit par des passionnés du VTT et de la nature.
Evidemment, c'était le jour de prise de fonction du nouveau président de la république... faut il y voir un signe ?
Tristesse, larmes, dépit, pour nous quatre présent. Puis bien sur, rage, haine, intérrogation sur une telle attitude, d'autant plus que le maire m'avait appellé le lundi en soirée, m'affirmant que nous pourrions trouver "peut être", un terrain d'entente.
Manque de parole, mais surtout, et on peut le comprendre, peur qu'il y est un accident, et d'être responsable. Vous savez bien, il nous faut une société à risque zéro, sinon, t'es hors la loi.
Quelle disproportion entre ces forcénés qui détruisaient tout, avec les forces de l'état comme témoin, et le groupe de jeunes et moins jeunes qui ont construit avec leur coeur et amour des ouvrages magnifiques en bois. Le maire et les flics l'ont même avoué, "regrettant" ! de casser tout cela. Je rappelle que le spot est sur une ancienne décharge et avec des carrières en dessous, et abandonné depuis plus de 20 ans !!! Nous l'avons assaini en enlevant les détritus, ferailles, centaines de canettes et autres objets laissés au fil des ans.
Voilà notre société d'aujourd'hui : l'impunité à tous les niveaux, que ce soit les hommes politiques qui s'amnistient sans bruit, les dirigeants de sociétés qui croulent sous les euros, les casseurs qui brisent tout sans punitions d'un coté, et des êtres humains qui veulent vivre cachés, tranquilles, pacifiques, non pollueurs, en harmonies avec la nature, ne demandant rien à personne, et qui sont mis au ban de cette société comme des voyous.
Car, hormis la destruction de ce beau projet, deux copains, Patrick et Christophe sont mis en examen, et passent au tribunal le 18 juin 2007.
Justice expéditive : huissiers sur le spot le 23 avril, destruction le 16 mai,et passage devant les juges !!!! On ne peut prédire ce qui ce passera, mais le risque est de minimun 5000 euros d'amendes, et de la prison qui peut être transformé en peine d'intérêt général au mieux !!
Ce n'est plus de la rigolade, c'est je crois la première fois que des vététistes risquent de la taule pour notre pratique...... très dangeureuse pour l'équilibre de notre société.
Ce courriel va être diffusé sur des forums vététistes bien sur, mais je compte sur vous, les crosseux, les dirteurs, les descendeurs, les freerideurs, les trialistes, les gens qui ne veulent pas tout simplement être des moutons, mais aussi les magazines de VTT, les constructeurs de VTT de France et d'ailleurs, pour que soit enfin mis au grand jour, le problème que rencontre ceux qui veulent rouler libre........
Voici le lien de la pétition : http://www.orpistbicycle.fr/petition
Et celui des discutions : http://www.orpistbicycle.fr/forum/viewtopi...sc&start=60

Christophe, Patrick, les p'tits gars et filles qui roulent ici, mais aussi partout dans le monde, les jeunes, moins jeunes, ceux à naître, comptent sur une forte solidarité.
bisous

4 comments:

celeste said...

c'est infect!
quelle honte!

tout mon soutien aux VTTistes

emcee said...

Il faut savoir faire les bons choix, dans la vie.
Quelle idée d'aller faire des acrobaties dans la forêt, c'est pas sponsorisé par Endémol, que je sache!

Vous auriez moins de pbs si vous vous y promeniez avec un fusil normal à traquer l'animal nuisible: l'abominable lapin, le féroce sanglier, l'implacable plantigrade, la cruelle tourterelle ou le sanguinaire ramasseur de morilles et sa progéniture barbare.

Et en plus, vous n'avez même pas de moteur à votre bécane, elle ne fait pas de bruit, donc?
Et comment elles vont faire leur beurre, les compagnies pétrolières avec des inconscients de votre engeance?

Tiens ça me rappelle qu'on n'a pas entendu parler de Bougrain-Dubourg le 1° mai. Grippe aviaire ou mutisme pré-électoral?

Et la France, elle paie toujours pour les infractions aux ouvertures de la chasse?

aurélien said...

La force reste à la loi, bordel !!!

Mais quelle loi ? Puisque tu précises que le freeride n'est pas réglementé, peut-on savoir pour quel motif les deux vttistes ont été mis en examen ? Et avec quelle justification officielle les pandores ont détruit ce terrain de jeu ?

Si seulement la loi qui interdit la pratique de cette saloperie de quad dans la nature (j'ai oublié son nom, mais elle existe) était appliquée avec la même sévérité...

coco_des_bois said...

Très bonne remarques que les votres, et en effet nous avons pu constater qu'en présence de VTT et de motos, les garde-forêt ne vont spontanément emmerder QUE les VTT !
Je ne vous ments pas, c'est véridique ! Alors qu'en théorie :

- toute pratique de moto est interdite en forêt sauf mention contraire (préfet ou maire)
- toute pratique de vtt est autorisée sauf mention contraire (préfet ou maire)

MAIS, dans les faits, le maire a peur des VTT car il y a des jeunes qui pratiquent, et qu'il ne veulent pas avoir les parents sur le dos en cas de chute... voilà, plutôt que d'organiser, on interdit. Encore une fois, on interdit pas pour la sécurité ou l'environnement, mais bien pour des raisons "politiques".

Merci de vos réactions.