Les Jambons de la colère


Non, pas de pirate sexy à l'horizon, mais bien d'affreux voleurs en gueunilles. Cette phrase débile était là parce qu'à l'origine (pas des temps, l'origine de cet article inutile) le-dit article s'appelait "Les pirates du Sud"... rapport aux pirates, voleurs et autres malfaiteurs des propriétés intellectuelles (de nous occidentaux).

Le piratage c'est pas bien, on le sait depuis la nuit des temps, normal, le marché, comme disent certains, "a toujours existé", c'est une des lois fondamentales de la nature.

Aujourd'hui, le marché ne cesse de se défendre, bah oui, le gentil coco est attaqué de tous côtés par des salauds de pauvres ! Alors le marché peut prendre diverses formes bien sûr. Le patron de la FNAC, homogénéiseur culturel qui se lance contre la "gratuité"...
Je cite l'auteur de l'article :
la domination américaine est incontestable sauf qu’elle ne diffuse pas une culture américaine mais la culture mondialisée et standardisée du village planétaire qu’elle a su mieux et plus vite que les autres capter pour en faire une industrie.
En fait on le sait déjà, qui peut croire un instant que les patrons d'Universal et autres Sony combattent pour la pluralité artistique ? Eux qui lourdent le moindre de leurs artistes "confirmés" quand l'horizon de leur rapport ventes-coût s'assombrit.
Oui, le gros problème du marché incarné par un gusgusse comme lui, c'est que le vent qu'il fait autour de certains artistes pré-fabriqués risque de ne plus se vendre si on décide de s'en passer, alors même si ce n'est pas crédible une seule seconde, il faut se faire passer pour le sauveur de la culture (enfin c'est une simple approximation après tout). Le marché qui veut faire de l'argent sur rien toussote.

Le marché crache un peu ses poumons
Le digne représentant du marché mondial, les USA, qui ne reculent devant aucune hypocrisie, se proposent d'attaquer en justice la Chine... rien que ça.
En fait ces salauds de pauvres, tant qu'ils se contentent de bosser comme des connards pour fabriquer nos pompes et nos jouets et nos fringues et... j'en passe, ben là ça va. Mais quand ils commencent à jouer avec la CULTURE, ça va pas, ho faut pas non plus déconner bordel. Si tu veux un bon film américain, tu paies, du Britney Zboub, tu paies, tu pirates pas, sinon... on va te foutre en taule. Ouais enfin là ils vont pas aller en taule, mais bon, avec un peu de pression qui va bien, le gouvernement chinois va peut être bouger son gros cul et botter le fion de ces salauds de pirates !
En fait c'est encore pire, parce que non seulement ils piratent, mais en plus :
la Chine est de plus en plus accusée de provoquer une hémorragie d'emplois industriels en maintenant volontairement sa monnaie sous-évaluée.
Là, on croit rêver, la chine est responsable de la perte d'emplois dans un pays comme les USA ? Ah les salauds ! si je me doutais... moi qui pensais comme une gros naze que les industriels du Nord profitaient de gouvernements socialement laxistes et autoritaires en matière d'ordre public pour flinguer les emplois chez eux et exploiter une main d'oeuvre esclave, tout ça pour faire grimper les profits et faire plaisir aux actionnaires.


Le marché s'étrangle dans son vomi et sa bile.
Parce que quand ces cons de pauvres commencent à marcher sur les platte-bandes du marché, celui-ci se rebiffe, on se souvient de la très récente affaire Novartis, dans laquelle on défend après tout une belle société dans laquelle tout le monde est sur un pied d'égalité, c'est vrai (enfin surtout chez les riches).
Notre procès en Inde a pour seul objet la protection de la propriété intellectuelle. Il ne s’agit aucunement d’une problématique d’accès des patients aux médicaments.
Moi je veux croire une telle envolée, comme je veux croire le patron de la fnac, parce que ce sont des idéaux pour lesqueles il faut se battre - surtout quand les dividendes de nos actionnaires sont en jeu. Ces gros batârds en tous genres continueront longtemps à nous prendre pour des jambons !
Coyez-vous que les Indiens aient leur mot à dire dans l'utilisation des OGM qui a conduit des milliers d'entre eux à se suicider faute de ne pouvoir racheter les semences ? Demande-t-on aux Africains leur avis sur l'uranium qui va nourrir nos centrales et qui cause leur mort ? Où est la propriété intellectuelle ? qu'est-ce que ça veut dire ? de la merde.

4 comments:

Morgane said...

Y'en a qui se battent ici...
Je t'ai déjà parlé de mon avocat ?

http://www.humanite.fr/journal/2004-09-07/2004-09-07-400040

Avant d'arriver dans mon boulot actuel, je pensais sincèrement qu'il fallait partir par là... C'est une étape de la reflexion :)

coco_des_bois said...

Nan, tu m'as jamais parlé de ton avocat...
Mais l'article en question est intéressant, et montre que bien souvent le "patron" n'est pas utile quand son rôle se borne à ... euh on sait pas trop en fait. Ce qui ne veut pas dire que plein de patrons se comportent correctement sans exploiter leurs employés.

comité-de-salut-public said...

Ouhouh, qu'ils sont amusants les patrons de la FNAC ou d'Universal quand ils chialent leur race qu'ils sont pour ainsi dire réduits à la mendicité par le piratage...
rappel des faits : un CD =22 €
Une place de ciné : 9,5 €
Solution pour relancer les ventes : diminuer de moitié les prix. Voilà. Simplissime. Plus de gens iront au cinoche et achèteront des skeuds.
Bon, c'est pas tout ça, mais je m'aperçois que j'ai fini de télécharger "Superman returns", moi. Uhuhuh...

coco_des_bois said...

Ben si c'est le même que mon mulet préféré m'a apporté il y a peu, c'est affreux affreux comme navet pourri, mais parfois on aime bien mater des navets ;) Dans le genre mon mulet m'a apporté 300, belle merde pourrie, mais... y'a des hommes nus et une rousse toute nue sous un voile transparent qui se gigotte (le voile (mais elle aussi se gigotte)).

Je pense surtout que l'on a plus besoin du tout de ces formats débiles que sont CD et DVD, ils polluent à produire et sont inrecyclables, la merde noire quoi. Allez, zou, tout en download, et on casse les prix en 10 et y'aura des ventes, c'est clair !