Violent retour sur Terre

Une fois n'est pas coutume, je vais parler de Chavez.
J'imagine que beacoup de gens qui lisent cet article connaissent rezo.net, et si ce n'est pas le cas, je vous conseille d'y squatter le plus possible. Tout ça pour dire que ceux qui connaissent ne seront pas surpris du propos : Chavez et le Venezuela.

Etant en repos pendant quelques jours loin du ternet et autres sources d'info un peu "différentes", je me suis plié au journal télé du soir, et j'avoue que le retour sur terre fait très mal, très mal car il faut se remettre à l'esprit que les journaux télé constituent encore la source d'info majeure voire unique - associée au quotidiens papier, mais j'en reparle plus bas - d'une grande partie des Français.

Une des informations importantes de cette semaine passée est donc la disparition d'une chaine de télé au Venezuela. Je dois dire que j'ai un faible pour Chavez et ce qu'il a montré de capacité à s'opposer à l'impérialisme US et ses avatars que sont FMI et autres Banque Mondiale. J'ai donc pris avec recul la façon de présenter cette information sur nos télé, même si on peut toujours ,comme le fait Chomsky, rester vigilant sur une éventuelle dérive autoritaire de tout régime
(et Chomsky ne le fait-il pas depuis si longtemps au sujet de son propre pays ?).
Voilà ce que j'ai retenu des différents petits reportages :

- Des milliers de manifestants contre cette suppression
- La disparition de la dernière chaine d'opposition au venezuela
- Des blessés lors des manifs et une répression violente

On est presque dans le domaine de la révolte populaire sérieux, un grave coup porté à la liberté d'expression dans un pays qui dérive trop vite vers l'autoritarisme, c'est grave et vous devez avoir conscience que ce Chavez est une ordure, un Castro en puissance, tremblez devant le spectre hideux du socialo-crypto-trotskisme !

Alors quand on rentre chez soi et que l'on oublie la télé et les journaux, on essaie de trouver un peu d'info, et c'est pas vraiment compliqué.
Qui s'y colle ?

Acrimed
Le titre d’une dépêche AFP (28 mai 2007) donne le ton : « Venezuela : la dernière chaîne d’opposition à Chávez a cessé d’émettre ». Sur le site de France 2, on pouvait lire, publié le 28 mai à 11h14, un article titré « Venezuela : il n’y a plus de télé d’opposition. ». Sur la même chaîne, Philippe Rochot entame ainsi son commentaire dans le JT de 13 heures du 29 mai (France 2) : « C’était l’un des derniers bastions de la liberté de la presse au Venezuela et toute la nuit ces manifestants ont tenté de le défendre. » La dernière chaîne d’opposition, vraiment ? L’un des derniers bastions de la liberté de la presse ?


Le grand soir
Cher Mr Paranagua, qu’auraient fait les autorités françaises si après la tentative d’assassinat de Jacques Chirac, le 14 juillet 2002, le journal de 20h de TF1 aurait adopté une ligne clairement en défense de Maxime Brunerie et aurait terminé le JT en passant des images de l’attentat contre Jean Paul II, accompagné d’une musique entraînante dont les paroles sont : "Ca ne se terminera pas là !". Je doute que cela eut fait rigolé Mr Chirac.
Au Venezuela, cela s’est passé le 25 mai 2007 alors que l’idée de l’assassinat d’Hugo Chavez est une des options phares de l’opposition radicale vénézuélienne.


Le Diplo
En 2006, on comptait au Venezuela 20 chaînes hertziennes VHF privées et une publique. On comptait par ailleurs 28 chaînes hertziennes UHF privées, 6 publiques et 44 communautaires. Actuellement, avec l’incorporation de RCTV, le service public disposera de deux chaînes hertziennes VHF, de deux chaînes UHF et de deux chaînes sur la câble. On est très loin du monopole…
On dira "oui des gauchiss encore eux !
Enfin toujours est-il que je suis plus que jamais intimement persuadé que la question des médias est absolument centrale dans notre pays, que les gouvernements successifs ont organisé la propagande d'Etat qui sert les interêts financiers et qu'il ne pourra pas y avoir de réel changement sans un boulversement radical de ces clebards qui se nomment journalistes. Quand je pense aux torrents de boue qui se déversent chaque jour sur les citoyens Français, je comprends parfaitement que l'autre nabot hystérique ait été "élu"...

Notons que le fort sympatique camarade Joseph a écrit un article un peu plus poussé sur les détails de cette histoire.

(photo : moi, Ploumanac'h Perros Guirec)

9 comments:

comité-de-salut-public said...

Certes! Mais ne pas oublier la question de la propriété: les médias appartiennent à des industriels et des financiers, qui leur dictent quoi dire; et comme les journaleux sont formatés à Science-po et au CFJ, ils répètent docilement...
Débat: comment faire apparaitre une voix dissidente? Internet?

coco_des_bois said...

Ben je ne crois pas en internet comme média de masse, et puis même sur internet, les grands groupes de presse mangent la part du lion, les habituides sont difficiles à casser.

Je pense, mais c'est utopique au même titre que la rupture avec le libéralisme, qu'il faut faire exploser les médias, leur financement et leur organisation.
Mais comme tu le dis, tant qu'ils servent les même interêts, les voix dissidentes restent dissidentes, et tout continue à tourner...

vlg said...

Oui, entièrement d'accord avec coco des bois, la solution ce n'est pas de faire des médias alternatifs [1].

Comprenons nous, le politburo estime qu'ils sont indispensables mais le problème des médias alternatifs [2] c'est que, sauf exception, ils resterons alternatifs. Donc limités aux personnes qui font la démarche d'aller voir ailleurs.


De plus ce n'est pas tant de médias "de gauche" dont nous avons besoin, mais de médias le plus objectif et le plus indépendant possible.


Ce qu'il faut probablement, comme le dit coco des bois encore, c'est casser le mode de fonctionnement actuel des grands médias (possession par quelques grands groupes, financement par la publicité, direction par une minorité privilégiée et "incestueuse").

Bon, le politburo s'aperçoit que son commentaire n'apporte rien à celui de coco des bois, mais il va le poster quand même, il a pas tapé tout ça pour rien.


Au fait on vous l'a pas dit ? Achetez CQFD et Le Plan B.



[1] achetez CQFD et le Plan B
[2] achetez CQFD et le Plan B

vlg said...

Au fait : merci de nous linker (et achetez CQFD et le Plan B)

coco_des_bois said...

Ouais, et surtout, n'achetez QUE CQFD et le Plan B (et le diplo éventuellement) mais pas Libé et Charlie par exemple, ils n'en ont pas besoin, ils ont besoin de se casser la gueule pour comprendre.

vlg said...

Ça avais l'air bien sympa tes vacances (je suppose que tu été en vacance)

coco_des_bois said...

Là non, je suis en convalescence, après charcutage de genou, mais la Bretagne c'est en effet plus que sympa, y'a de la famille là bas.

En fait cette semaine j'étais en Auvergne, mais c'était aussi pour illustrer de façon jolie d'autres coins de France (autres que Paris)...

vlg said...

Aïe, la gaffe, désolé. c'est grave ?

PS : Oui, achetez le diplo aussi (et les autres journaux qui usent plus leurs stylos que leurs langues).

coco_des_bois said...

T'inquiète, ça va, opération banale, je sautillerai d'ici peut !